• Jérémy

La revue matos par Jérémy


Voilà une quinzaine de jours que nous sommes de retour à la ville après avoir emprunté la quasi-totalité de la Dalton Highway. Sophie a eu un accident de vélo autour du kilomètre 500 ce qui nous immobilise à présent au cœur de l’Alaska. Premiers secours, rapatriement en avion, ambulance et symphonie de scanners nous auront bien effrayé en ce début d’aventure mais le diagnostic des docteurs étant des plus optimiste, nous pouvons penser à autre chose. Alors à l’heure où l’on nettoie et répare le matériel endommagé, il me semble être le temps de vous parler chinois ! Parce que les bonnes raisons ne manquent pas et surtout celles de répondre aux multiples questions qui nous ont déjà été posées. Voici un nouvel article qui va vous parler de technique et du matériel que nous avons méticuleusement choisi d’emporter avec nous. Installez-vous confortablement, c'est parti!

Les Vélos

Après une longue recherche pour savoir quels vélos conviendraient le mieux pour ce périple, nous nous sommes rapidement tournés vers Maxime et Pierre de Cycles Sport Urbain à Paris. Ensemble, nous avons imaginé et monté les vélos sur la base d’un cadre GENESIS Longitude type V.T.T. pour nous deux (marque anglaise, fabrique Taïwanaise). Sophie part avec un cadre taille Small et moi Large. Les cadres sont en acier pour les simples et bonnes raisons que l’acier, ça se ressoude en cas de casse mais aussi parce qu'il est plus flexible et emmagasine le poids d’une meilleure manière, alors que le carbone ou l’aluminium pourrait céder plus facilement. C’est sans vous dire que le cadre de Sophie a très bien vécu la lourde chute du 20 juin 2017 et n’a absolument aucune séquelle de l’accident. Pro ou anti-acier pour le voyage au long cours ? Nous, on se conforte déjà dans notre choix, pourvu que ça dure !

Le vélo est équipé en SHIMANO DeoreXT (groupe de transmission, pédalier, moyeu dynamo, etc). Nous n’avions pas le budget pour un système de transmission Rohloff et la gamme SHIMANO DeoreXT ayant fait ses preuves autour de la planète pour plus d’un cyclotouriste, on se lance dans l’aventure en toute confiance, les yeux fermés. Il va sans dire la joie de Sophie lorsqu’elle apprenait que son vélo aurait 33 vitesses ! Les premières montées sur route, piste, sentier, gravier ou boue de la Dalton Highway ont été d’une rude épreuve et quand bien même il est très rare de mouliner sur le premier pignon, un développement aussi important que celui-là n’est pas négligeable lorsque l’on transporte le nécessaire d’autonomie sur le vélo.

Les jantes sont des DT SWISS M442 réputées robustes sur terrain polyvalent (pistes/sentiers/routes) et en ce qui concerne le pneumatique, nous avons opté pour des SCHWALBE Marathon Mondial (27.5x2.0). Les pneus sont eux aussi très polyvalents avec des crans bien marqués en bordure et une bande de roulement imposante sur le dessus. Pourquoi 27.5’’ et non 26’’ ? Après réflexion, on a préféré cette nouvelle taille qui nous semble être un bon apriori entre confort et vitesse sur route ainsi que robustesse en multi-surface. Nos quelques péripéties avant départ dans les Pyrénées, Corbières ou encore Hautes-Alpes, nous ont déjà vantées les mérites de ce choix y compris sur la Dalton Highway, nous sommes ravis d’avoir opté pour ce montage-là, malgré le prix élevé du pneumatique.


Pour ce qui est des autres petites pièces, les cintres sont typés « Mountain Bike » et sont « Oversized ». Pour les puristes, vous voyez bien à quoi ça ressemble, pour les autres, c’est un guidon plus large que la normale, renforcé à sa base pour encaisser les chocs. Les poignées sont des ERGOTEC ERGON GP1 BioKork en liège histoire que la sueur ne soit pas un problème sous les mains. Sophie a des porte-bagages RACKTIME à l’arrière et Jérémy BONTRAGER à l’avant et à l’arrière. Et quoi de plus classique que des sacoches imperméables ORTLIEB ?! Sophie en a 2 , Back-Roller Classic (40 litres) à l’arrière et un Handlebar-Pack + Accessoire-Pack (15 litres + 3.5 litres). Jérémy a 2 sacoches Back-Roller Classic (40 litres) à l’arrière et 2 sacoches Sport-Roller Classic (25 litres) à l’avant. Petite anecdote, le vélo de Sophie est équipé d’un « Supernova », une prise USB en haut de la potence pour pouvoir recharger les petits appareils électrique grâce au moyeu Dynamo. Sophie a un casque ABUS (cassé lors de l'accident, elle va s'en racheter un nouveau très bientôt) et moi un SCOTT. Le tout sans oublier la trousse a outil complète indispensable !

Un énorme Merci à Cycles Sport Urbain de nous avoir accompagné durant la préparation des vélos et encore maintenant avec un super suivi outre-Atlantique ! Au fait, le vélo de Sophie s'appelle Nanuq et celui de Jérémy, c'est Buck !

Les vêtements

Quelle équation en ce qui concerne les vêtements à emporter avec soi ? Par expérience, nous savions que prendre trop est une erreur, question poids tout simplement. Alors nous avons fait des choix ! En considérant que notre voyage nous emmènera entre l’hémisphère Nord et Sud par différents climats, il faut prévoir toutes ces amplitudes thermiques. Et là, l’Alaska a été comme premier terrain de jeu, entre -6°C et +30°C, soleil et douches de pluie, une bonne mise en bouche et une bonne réponse à la fameuse « suis-je bien équipé ???? ».

COLUMBIA EUROPE a été l’un des premiers partenaires à répondre présent en pleine préparation de notre périple et nous équipe de la tête au pied ! On a rapidement trouvé notre bonheur dans la nouvelle gamme TITANIUM que l'on test pour COLUMBIA. Les vestes, pantalons et chaussures imperméables dotés de la nouvelle membrane OUTDRY sont tout simplement super efficace en « grosses conditions ». La preuve en est encore dernièrement de notre passage à travers les Brooks Range, 3 jours durant, la pluie était battante et la boue collante, notre matériel a sincèrement été très bon. L’imperméabilité, la respirabilité et la robustesse de ces vêtements et au rendez-vous et grâce à eux, il fait bon être dehors sous la pluie au milieu de la grande Alaska ! Aussi, nous emportons chacun 3 t-shirts, une chemise, une polaire, un pantalon, une casquette et un bonnet chacun. Pas de coton dans nos vêtements, nous n’utilisons que des matières synthétiques pour les raisons que nous connaissons tous : durée de vie, temps de séchage, hygiène etc.

On est très heureux aussi de compter parmi nos proches soutiens, ANITA ! Clairement le confort pour mademoiselle, ça compte énormément ! Sous-estimer les sous-vêtements en voyage à vélo pourrait être une grossière erreur... Sophie part avec 3 ensembles de sous-vêtements synthétiques étudiés spécialement pour le sport. Elle est déjà super ravie de ceux-là et encore plus fière d'être ambassadrice de la marque ! Merci aussi à ANITA de soutenir financièrement notre projet.

Au tout début du projet, l’équipementier FASBOA nous a soutenu en réalisant une série de T-shirts avec le logo de notre aventure que le graphiste ROBBYGRAPHICS a réalisé avec soin pour nous. Au total, nous avons eu l’honneur d’habiller une centaine de personnes avec ces t-shirts. La recette des ventes nous a été entièrement reversée. Ce qui nous a permis d’acquérir la quasi-totalité du matériel manquant. Alors un grand merci à FASBOA, ROBBYGRAPHICS et bien entendu à toutes les personnes qui nous ont soutenu en nous achetant les t-shirts ! Entre autres, nous avons pu acheter nos sous-couches thermiques en laine mérinos ICEBREAKER , une paire de lunette JULBO Zebra (photochromique) et une paire JULBO Caméléon (photochromique polarisé), nos sandales et nos shorts. Plus de matériel a pu être acheté grâce à ce financement, on voit ça tout de suite dans la prochaine section :

La Maison

Elle s’appelle Ginette notre maison ! Ce sont les enfants des écoles Sévigné et La Varende à Condé-sur-Noireau (Normandie) qui lui ont donné ce nom et on trouve que ça lui va super bien d’ailleurs ! Spontanément, les quelques 350 élèves de Mme Coralie Lepeltier (directrice des écoles) dans leur projet annuel « Solidaire » ont décidé d’organiser deux grandes ventes de gâteaux pour nous aider dans notre aventure. Les enfants nous ont permis d’acheter notre tente : une ROBENS Lodge2. C’est une tente igloo autoportante à 2 ouvertures et 2 absides. Elle pèse 2.4kgs et nous a déjà sauvé la mise à plus d’une reprise sous les averses Alaskiennes ! Aussi, les enfants nous ont aussi permis de financer l'achat du « Supernova » pour créer notre accès à l’électricité sur le vélo de Sophie. On ne sait encore comment remercier leur geste et on espère que les échanges scolaires qui auront lieux durant notre périple seront à la hauteur de leurs attentes !

L’équipement de bivouac/camping et un incontournable dans la préparation du paquetage. SEA TO SUMMIT, l’un des leaders de matériel d’aventure supporte notre aventure et s’occupe de la partie dodo ! Nous partons donc avec des sacs de couchage en garnissage duvet de canard de la gamme Tallus (TsII garnissage duvet de canard Ultra-dry down 750). Autrement dit, des sacs de couchage hautement compressibles, légers et traités imperméables mais surtout chaud en cas de grand froid. Limite de confort -10°C, extrême -28°C pour les nuits au bord de l’océan Arctique ou en haut des Andes ! En addition aux sacs de couchage, à ne pas négliger non-plus, les draps de soie, ou encore « sacs à viande ». Nous avons choisi le modèle Adaptator en matière synthétique Coolmax. Celui-ci sera utilisé comme drap unique lorsque l’on sera dans les régions plus chaudes des continents Américains. Les tapis de sol Ultralight Insulated sont gonflables (comme les oreillers Aero) et comme leurs noms l’indique, ils sont ultra légers, un atout majeur encore une fois pour le poids total des sacoches. Merci encore à SEA TO SUMMIT qui va nous assurer de dormir en faisant de beaux et doux rêves chaque nuit !

Le petit équipement

OSPREY nous soutient aussi et nous offre 2 sacs à dos en appoint pour les petits déplacements. Le plus petit, 8 litres (Ultra-Light Stuff pack) est compressible et tient dans la paume de la main. Il se fait rapidement oublier quant à son volume et son poids mais est très pratique. Le plus grand, le Syncro 20 litres, fait partie de la gamme vélo de la marque. Merci à Osprey !

Nous avons opté pour LIFESTRAW en ce qui concerne le système de filtration d’eau et LIFESTRAW a opté pour nous aussi alors on est super content ! Leur système est simple et efficace et nous assure de ne pas mourir de soif quand il n’y aura que de l’eau stagnante qui pullule de bactéries à portée de main... Nous partons avec deux gourdes à filtre Lifestraw GO (75cl) ainsi qu’une Poche Lifestraw Family (5 litres).

Outil hautement addictif et obligatoire dans une trousse de secours : une pince multi-fonction ! À notre plus grand plaisir LEATHERMAN soutient ALASKA PATAGONIE et nous offre un Leatherman Wave. On ne compte pas le nombre de fois qu'on a déjà utilisé cet outil mais on sait aussi que nous aurons un milliard d’anecdotes à vous rapporter tout au long de l’aventure. D’ailleurs aujourd’hui, on a démonté, réparé et remonté les sacoches de Sophie suite à son accident avec quel outil ? On vous laisse deviner !

URIKAN nous permet d’observer notre environnement plus en détail grâce aux jumelles U-trail (10x26) que nous emportons aussi dans notre paquetage. Merci à eux pour ce coup de pouce qui peut sembler anecdotique, mais avoir une paire de jumelles dans ses sacoches, c’est comme la petite cerise sur le gâteau du matériel qu’on a avec soi en expédition !

OPINEL nous offre deux couteaux/sifflets Numéro 8 OUTDOOR pour couper et siffler tout simplement. Merci à eux !

L’équimentier FASBOA, en collaboration avec ROBBYGRAPHICS, ainsi que tous les heureux acquéreurs de la série de T-shirts ALASKA-PATAGONIE nous ont finalement permis d’acheter notre set de cuisine, nos lampes frontales et un tarp. Le réchaud est un PRIMUS Omnifuel (compatible Gaz & tous liquides inflammables), la popote une GSI OUTDOOR Inox Glacier (1.6 litre) et la grille de barbecue (et oui, rien que ça !) une PYRENE BUSHCRAFT Grilliput. Les lampes frontales sont des PETZL Reactik+ (200 lumens), et le tarp un RAB Siltarp2. Merci encore une fois à vous tous d’avoir ainsi permis de finaliser les achats du nécessaire à avoir en voyage au long cours !

Les accessoires informatiques et Vidéos

Partir avec une journaliste professionnelle, et qui plus est Sophie Planque, dont les envies et l’imagination dépassent l’entendement, nécessite de faire des concessions dans sa manière de faire : puriste et « light-trekker », s’abstenir ! La volonté de partir en échangeant un maximum, autant avec vous sur internet qu’avec les enfants tout au long de leurs programmes scolaires, nous demandait de nous préparer informatiquement parlant. Notre paquetage s’alourdit dans cette section, prenant quelques kilos, mais je ne me fais pas de soucis, je m’arrangerais pour que Sophie porte tout.


Nous avions tout d’abord besoin de nous assurer d’avoir un téléphone portable ultra résistant tout au long de l’aventure. Nous le voulions incassable, étanche et capable de téléphoner quand même, le CROSSCALL TREKKER X3 répondait parfaitement à nos attentes. La marque nous offre en test deux téléphones (TREKKER X3) ainsi que des bike-kits et soutient ainsi notre projet ! On est, après un mois sur le terrain très satisfait des téléphones ! Merci à CROSSCALL !

Léger, performant pour faire du montage vidéo et outil primordial pour la gestion de n’importe quel dossier (et oui, même en voyage on travaille !) nous emportons un APPLE Mac Book Pro rétina 13’’ - 2017 (+ hub USB).

L’outil de prédilection de Sophie, son CANON EOS 5D MARK III qu’elle emmène avec 4 Batteries additionnelles, deux objectifs (24x105mm et 40mm), un trépied SLIK, un lot de 6 cartes Compact Flash 32Go, 4 cartes SD de 32Go, 4 cartes mini SD de 32Go et un lecteur multi-cartes. En addition au boitier de Sophie, nous embarquons une caméra embarquée GOPRO 5 avec un kit d’installation sur vélo et 3 batteries. Crème chantilly sur la cerise sur le gâteau (qui pèse maintenant près d’une tonne) on termine notre paquetage avec un drone DJI MAVIC PRO (+ 2 batteries) pour pouvoir prendre de la hauteur quand l’envie nous prendra, le tout pour le plaisir de (nos et) vos yeux !

Le Poids Total

Pour la petite précision, le TOUT paqueté, sans eau ni nourriture, représente à peu près 30kgs de matériel par personne. Chaque vélo pèse environ 15Kgs et le poids du matériel (répartie de manière égale) est de 15Kgs aussi. Si l’on imagine les vélos avec une autonomie alimentaire pour une semaine et une autonomie en eau pour 3 jours, nos montures pourront atteindre une quarantaine de kilos chacun.

C'est tout pour le moment, nous referons un point matériel au milieu du chemin.

#dalton #matériel #bivouac #vélo #choisir #sacoches #drone #mac #canon #columbia #équipement #vêtements

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com